Entre les deux Corée : visite de Panmunjom

Panmunjeom

J’ai repris cet article sur Panmunjom de mon blog d’étudiante en Corée en 2014, Ppalli Korea. Revivez avec moi cette visite de la frontière entre les deux Corée, accompagnée de quelques mises à jour !

Lorsqu’on vous dit « Corée », vous pensez Nord ou Sud ? Communisme ou hallyu ? Ou peut être tout à la fois ? Les différences qui existent entre ces deux pays sont si importantes qu’il est parfois difficile d’imaginer qu’ils ne formaient qu’une seule et même nation il y a 60 ans. La guerre de Corée, les divergences entre le communisme et le capitalisme ont divisé ce pays en 1953, séparant de nombreuses familles, et laissant la péninsule coréenne dans un état d’alerte constant. Alors que le Sud a fait preuve d’un développement démographique et économique particulièrement rapide, le Nord est devenu l’un des pays les plus mystérieux de notre époque. Aujourd’hui encore, de nombreux coréens souhaitent la réunification entre leurs deux pays, mais plus cette situation perdurera, plus les différences de chaque côté s’accentueront.

Je vivais du côté Sud depuis un peu plus d’un mois, et lorsque l’opportunité de visiter la zone démilitarisée (DMZ) avec d’autres étudiants de l’université de Sungkyunkwan à Séoul (dite SKKU), j’ai bien sûr sauté sur l’occasion. La visite d’une zone au cœur de fortes tensions diplomatiques peut sembler risquée mais je pense qu’elle est bien encadrée. D’autant plus qu’un incident avait encore eu lieu quelques jours auparavant… La Corée du Nord organise aussi des visites de la DMZ, mais à des horaires différents de son voisin. En Corée du Sud, seulement 4 agences de voyage ont l’autorisation du gouvernement d’organiser de telles visites. Et tout est extrêmement encadré.

Nous avons fait la visite de la Joint Security Area (JSA ou « Panmunjom » en Coréen). C’est là bas que s’organisent les rencontres Nord-Sud. Si vous avez regardé le drama sud-coréen King 2 Hearts, vous avez déjà aperçu cet endroit ! Attention pour le spoiler pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, mais j’avais vraiment envie de mettre cette image ! En passant, King 2 Hearts est disponible en streaming sous-titré sur Viki. Cliquez ici pour le regarder !

Les étapes de la visite de Panmunjom

Un autocar est venu chercher notre groupe pour nous emmener à l’agence de voyage située au Lotte Hotel à Seoul afin de régler les frais. Nous y sommes ensuite remontés, accompagnés d’un groupe de japonais, direction la DMZ ! Sur le chemin, notre guide a attiré notre attention sur l’autre côté du fleuve que nous longions. Il s’agissait de la rive Nord, où nous pouvions apercevoir un petit village militaire nord-coréen avec de petites maisons blanches. Pendant le trajet, nous avons vu des barbelés sur les rives du fleuve qui ont été installés pour une raison bien précise, toujours selon notre guide. Les espions nord-coréens entrent très souvent par ce cours d’eau ! Jusque là, il était toujours possible de prendre des photos librement. Mais une fois arrivés à la démarcation de la DMZ, située à 4 km de la frontière, interdiction d’allumer son appareil… et les contrôles de sécurité commencent. Toutes les véhicules sont arrêtés, et des contrôles de sécurité son effectués. J’ai encore du sortir mon passeport avec mon horrible photo 😦

Nous avons ensuite passé le camp d’entrainement, et nous sommes arrivés dans une zone contrôlée par l’ONU. Beaucoup de soldats coréens, et quelques américains (les soldats américains sont plus présents que l’on ne croit en Corée du Sud, les Etats Unis ont établi de nombreuses bases en Asie Pacifique). C’était très impressionnant de voir cette base militaire, surtout après avoir passé un mois sans sortir de Seoul, une ville extrêmement moderne où l’on se sent bien plus en sécurité qu’en France, par exemple. Notre bus s’est garé en face de la Freedom House où nous sommes entrés afin d’assister à une présentation de la zone. Une fois descendus du bus, nous avons dû prendre une photo de groupe afin d’identifier qui était présent au début du tour… flippant, n’est-ce pas ? Nous nous sommes ensuite dirigés vers la MAC, la salle de conférence située en plein milieu de la frontière. Mais attention, la consigne était de former deux rangées, et nous ne pouvions prendre des photos que de la partie située au Nord. A chaque fois que nous pouvions prendre des photos, nous ne pouvions nous tourner que vers le Nord, malgré le fait que nous étions toujours en Corée du Sud… On ne sait jamais, s’il y a des espions ! Pour moi, les soldats sud-coréens présents sur les lieux étaient les plus intimidants : ils n’ont pas bougé d’un millimètre pendant tout le temps où nous étions sur place ! Même lorsque nous prenions des photos avec eux. Mais je pense qu’ils avaient tout prévu, ils portaient des lunettes de soleil façon aviateur les rendant impossibles à identifier. Je reconnais que ça leur donnait une certaine classe. J’ai aussi aperçu un soldat nord-coréen à l’autre bout de la place, seul en train de nous observer avec des jumelles ! Nous sommes ensuite rentrés dans la fameuse MAC où l’on nous a fait prendre à nouveau une photo de groupe. Et nous avons pu traverser la frontière dans cette salle l’espace de quelques minutes, le temps de prendre des photos toujours du côté Nord, bien sûr.

soldat nord coréen
Je te vois ! (merci le zoom de l’appareil photo)

Après la visite, nous avons eu l’occasion d’acheter des souvenirs dans une petite boutique. J’en suis ressortie avec un billet de 100 wons nord-coréens. Si vous voulez acheter du brandy ou de l’alcool de ginseng nord-coréen, c’est ici qu’il faut vous rendre. Mais c’est un peu cher à mon goût… d’étudiante fauchée !

Sur le chemin du retour, notre bus s’est arrêté pour que nous puissions prendre des photos du « bridge of no return » (pont sans-retour), où étaient échangés les prisonniers si j’ai bien compris. Nous sommes aussi passés non loin du village de la propagande nord-coréen où se dresse le plus haut porte étendard du monde. C’est vrai que le drapeau sud-coréen du « freedom village » (village de la liberté) situé non loin de là était beaucoup plus bas ! Ce drapeau nord-coréen est aussi très lourd d’après notre guide, qui nous a expliqué qu’il nécessitait l’intervention de plusieurs personnes rien que pour le changer. J’aurais aimé vous le montrer avec une photo, mais nous étions encore dans une « no photo zone »… Pour la petite anecdote, il fut une époque à laquelle le drapeau sud-coréen était plus haut. Se sentant diminués, les fiers nord-coréens ont fait bâtir ce nouvel porte étendard pour qu’il domine celui de leurs ennemis. Voilà l’explication de sa hauteur démesurée.

Dans le bus, nous avons appris beaucoup de choses sur la vie des habitants de la DMZ, mais ce serait un peu long à détailler. Nous sommes finalement sortis pour nous rendre sur une aire de repos où nous avons pu prendre des photos (librement cette fois) près du freedom bridge.

Puis direction le restaurant de bulgogi sur l’autoroute qui avait un goût de trop peu, et où nous avons tenté de trouver des blagues drôles sur nos différentes nationalités.

Je vous invite à parcourir les photos de ma visite sur mon album flickr de l’époque.

Un peu d’humour, de neige et de soldats

Il y a quelques jours, l’animateur et humoriste américain Conan O’Brien a publié une vidéo de sa visite à Panmunjom accompagné de l’acteur Steven Yeun (The Walking Dead).

(en anglais, sous-titres anglais et coréens disponibles)

J’aime beaucoup ce petit épisode de talk show car il illustre assez bien la partie sur la MAC. On a du mal à réaliser qu’on traverse la frontière entre deux pays en guerre dans une salle de conférence (c’est quand même fou de faire du tourisme dans un camp militaire), et les soldats immobiles parés de leurs lunettes aviateur sont assez impressionnants. Je les trouve même plutôt fascinants, leur contrôle d’eux-même est tel qu’ils paraissent surhumains ! La majorité de ces soldats sont des jeunes hommes effectuant leur service militaire obligatoire, ce qui veut dire qu’ils sont payés une misère pour les services rendus à leur pays dans cette zone sous tension… Vous l’avez compris, tous les soldats sud-coréens ne ressemblent pas à Song Joong Ki et Jin Goo dans Descendants of the Sun (même si on adore).

Alors que Steven Yeun (qui annonce qu’il va se marier) explique le rêve coréen de réunification de la péninsule, et de réunion des familles, Conan O’Brien conclue que cette séparation artificelle par l’homme est ridicule. On apprend que tout ce qui se produit à l’intérieur de la salle est filmé par des caméras de surveillance (sécurité oblige) et donc… que les Nord-coréens peuvent vous voir ! La vidéo finit sur une séquence météo qui annonce le même temps d’un côté et de l’autre de la frontière. Avec en bonus une animation de Kim Jong Un façon bébé soleil des Teletubbies et le sponsor « Lunettes de soleil d’intérieur ». Je veux les mêmes ! Une preuve de plus que la Corée du Nord et la Corée du Sud sont deux frères qui restent similaires malgré leurs conflits.

Alors, envie de faire un tour à la frontière ? Ou vous avez déjà vécu cette expérience ? Donnez-nous votre avis dans les commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un brin geek, un brin foodie et très addict au Matcha Latte.
Pourquoi bloguer sur la culture coréenne ? Entre la cuisine ♥, la langue ou les dramas… la liste est longue ! Après deux séjours au pays du matin frais, je partage avec vous mes impressions sur ce qui touche à ce pays~

Vous reprendrez bien un café ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *