THE AGE OF SHADOWS de Kim Jee-Woon – La critique de Mocha

THE AGE OF SHADOWS de Kim Jee-Woon | Action-Espionage | 2h20 | 2016

Synopsis du film : « Pendant les années 20, dans une Corée occupée par le Japon, le Capitaine Lee Jung-Chool, Coréen travaillant pour la police japonaise, doit démanteler un réseau de résistance luttant pour l’indépendance. Avant de pouvoir faire tomber leur leader, Lee s’intéresse à un photographe, Kim Woo-Jin, qui dirige une branche locale du réseau. Mais en ces temps d’espionnage et de double-jeu, il est difficile de savoir à qui se fier… »

Un film de Kim Jee-Woon (réalisateur de « J’ai rencontré le Diable », « Le Bon, la Brute et le cinglé », « A Bittersweet Life »), on s’attend tout de suite à du lourd ! Sans parler des acteurs à l’affiche : Gong Yoo (« Dernier train pour Busan », « Coffee prince », « Hello my teacher », « Big »), Song Kang-ho (« Snowpiercer », « Le Bon, la Brute et le cinglé », « Thirst », « The Host », « Memories of a murder »), Han Ji-min (« Rooftop Prince », « Hyde Jekyll »), Lee Byung-hun (« Les 7 mercenaires », « A Bittersweet life », « J’ai rencontré le Diable », « Inside Men », « Le Bon, la Brute et le cinglé ») et Tae-Goo Um que je ne connaissais pas mais qui est impitoyable dans le rôle d’Hashimoto.

En gros, on s’attend à un film explosif en costumes d’époque !

Pour dire vrai, j’ai passé un bon moment mais je suis un peu restée sur ma faim. La 1ère partie est bonne, on a l’impression d’assister à une bombe à retardement avant l’explosion finale (bien jouissive d’ailleurs) MAIS une fin qui laisse à désirer quand aux explications qu’on attendait tous : une cause profonde de la lutte résistante et pas juste « faire péter le méchant Big Boss japonais parce qu’il a buté mes amis ». Le final sous-entend simplement que la résistance n’est pas toujours dans les grands actes ni réalisée par les grands hommes.

Je m’attendais  à un peu mieux comme conclusion.

Les bons points :

  • Les acteurs Song Kang-ho et Gong Yoo qui tiennent le film à eux tous seuls
  • Les cadrages ombre/lumière
  • Les scènes d’action dignes d’un western (notamment dans le train)
  • La musique super épique

Les bémols :

  • Des personnages qui manquent de complexité
  • Une conclusion un peu frustrante
  • L’occupant japonais stéréotypé

Sans cela, le film aurait pu être une pépite. Visuellement ça en jette et on ne peut pas passer à côté du travail des acteurs principaux mais ce film ne va malheureusement pas au bout de ses ambitions.

Ma note : 4/5

     

 

Rendez-vous sur Hellocoton !